Société

Fabiola Francfort

19 avril 2022

Au lancement de l’improbable hors-série de la Revue Mission sur Jésus raconté par les candidats à l’élection présidentielle, un candidat a accepté de venir : le sémillant béarnais Jean Lassalle. Il a égayé l’ambiance en parlant de Dieu devant l’assemblée, comme nous le raconte notre contributrice Fabiola Francfort, présente à l’événement.

Dans ce café du 14e arrondissement de Paris où divers acteurs du monde chrétien se sont pressés, Jean Lassalle est le grand invité attendu. Quand il arrive, c’est comme si un vieux copain rappliquait : il vient saluer tout le monde avec allégresse et respect. Mais c’est d’abord vers le prêtre en soutane que Jean Lassalle se dirige, plein de révérence et de souvenirs de son enfance. Il lui dit qu’il a de nombreux péchés à confesser. Le prêtre répond du tac au tac en donnant les horaires d’ouverture de son confessionnal. Jean Lassalle est, d’après de sérieux sondages, le candidat avec lequel les Français ont le plus envie de faire un barbecue ou de boire une bière : ce mercredi 23 mars, avec sa présence décontractée autour d’un buffet debout et de l’apéro, nous avons la chance de quasiment réaliser les deux.

Jean Lassalle nous parle ensuite de la figure de Jésus, qui il est pour lui, comme il l’a fait dans le hors-série. Son propos clef : Jésus c’est mon petit frère, et il me fait rire. L’émotion de rire qu’engendre Jésus chez Lassalle est inattendue. Elle me rappelle le livre Jésus le Dieu qui riait de l’académicien Didier Decoin, imaginant l’humour fort probable du Christ des Évangiles. On se doute que c’est la figure de l’Enfant Jésus à laquelle pense instinctivement Jean Lassalle quand on lui parle de Jésus, lui autorisant cette familiarité avec le Christ, et lui permettant de l’interpeler, de lui parler, depuis qu’il est petit.

 

Les improbables cours de caté de Jean Lassalle

Jean Lassalle a dépanné à plusieurs reprises sur des missions éloignées de son mandat politique. Nous connaissions Jean Lassalle aidant des animaux à mettre bas, il nous apprend ce jour-là qu’il a enseigné le catéchisme ! Il nous en fait le récit avec son inimitable talent de conteur. C’est alors la Coupe du Monde. Pour faire découvrir qui est Jésus aux enfants, Jean Lassalle tire parti de l’événement et ose la métaphore footballistique. Jésus, c’est le capitaine d’une équipe, il avait 12 apôtres, et il a été crucifié. Tout est à l’avenant. Le suspense est efficace sur les jeunes. La christologie de Jean Lassalle est probablement imparfaite mais il a transmis le kérygme aux nouvelles générations.

 

Quand Jean Lassalle lance des chants chrétiens

Connaissant ses capacités d’improvisation musicale, je tance Jean Lassalle pour lancer des chants religieux. Ne le mettons pas dans l’embarras, me rabroue poliment un voisin. Mais Jean Lassalle se prête au jeu, et chante en solo un hymne à Marie en patois, avec brio. Sa voix tonnante donne une puissance singulière et enracinée à son adresse à la Sainte Vierge. Dans la lancée de ce premier essai transformé, nous lui proposons de reprendre un second chant en français cette fois-ci. Que choisir pour lui ? s’interroge-t-on en panique. Nous n’avons pas eu le temps d’en trouver un qu’il entonne « Victoire, tu règneras ! Ô Croix, tu nous sauveras ! » avec les couplets ! Nous n’en croyons pas nos oreilles d’entendre de sa bouche ce qui est le chant chrétien triomphaliste par excellence, et pourtant c’est bien celui-là que connaît et qu’a choisi Jean Lassalle. Entraînés dans l’élan que nous sommes, nos voix s’ajoutent à la sienne, faisant exploser dans ce café une ambiance de fraternité joyeuse anticipant la gloire de Pâques.

En ce jour-anniversaire de l’acte héroïque du gendarme Arnaud Beltrame, je lui propose de faire une dédicace-hommage à l’otage Julie, dont je l’informe qu’elle est en cours de conversion, et qui assistera à une présentation du prêtre témoin du cheminement chrétien de celui qui l’a sauvé, le soir-même à Pau, la capitale du Béarn. Il s’adresse à elle avec un message plein de vie. Ne comptant pas son temps, il se prête à toutes les selfies, toutes les dédicaces.

Il reste beaucoup plus longtemps que prévu, et finit par nous quitter par devoir, puisqu’attendu à l’Assemblée nationale pour le discours du président ukrainien Zelensky. Il s’ouvre à nous en déclarant son émotion, en pensant à sa mère si croyante, à quel point elle est sûrement fière et heureuse de l’entendre parler si positivement de son éducation chrétienne et de sa spiritualité. Il nous confie qu’il n’aurait jamais pensé qu’un jour, il parlerait ouvertement de ces choses-là. Cela nous rend fiers d’avoir osé la rencontre sur ce sujet déroutant, intime et nouveau pour des hommes politiques.

Avant de partir, Jean Lassalle revoit le prêtre en soutane et lui demande de le bénir, ce qu’il fait dans un moment d’intensité spirituelle et de recueillement forts. En représentant des croyants assumés et heureux quelles que soient leurs orientations de parler à un homme politique français, nous avons été fiers de renvoyer à Jean Lassalle l’image d’une Église riante et accueillante. Dernière joie : autant que Jean Lassalle qui nous confie son histoire avec Jésus de Nazareth, c’est nous qui, grâce à l’ouverture de Jean Lassalle sur le sujet de Dieu, le confions désormais à Jésus Christ Sauveur.

Vous pouvez dès à présent vous abonner à notre revue.

Recherche

Articles les plus lus

NOTRE MISSION

Mission s’inscrit dans la dynamique de l’événement Congrès Mission pour apporter toute l’année une nourriture solide aux missionnaires qui vont au-devant des Français. Grands entretiens, études sociologiques, reportages, articles bibliques et patristiques, fiches pratiques, débats, interviews de philosophes ou de people : tous les genres journalistiques sont convoqués pour être à la mesure des défis colossaux de la sécularisation.

Mission est aussi une promesse, celle de tisser un grand réseau missionnaire en France et d’installer l’évangélisation dans le quotidien des communautés chrétiennes. La promesse de montrer la beauté de la mission et sa diversité créative.

Articles pouvant vous intéresser
Commentaires

Une réponse

  1. Magnifique ! Cet homme a du cœur, pour moi c’est celui qui a le plus de potentiel de tous les candidats à long terme, car il a une approche vraiment autre (humaine) et saine. Qu’est-ce qu’il fait du bien ! Il est hors système tout en venant du centre, ce qui en fait un fédérateur, à mon avis c’est la bonne direction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

SE CONNECTER

JE NE SUIS PAS ABONNÉ ?

Abonnez-vous à la revue Mission et accédez à tous les contenus et services du site en illimité !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité.