Culture

Ludivine Chevalier

4 avril 2022

Absent de la scène depuis 7 ans, Paul Van Haver dit Stromae, maestro de la musique francophone, a fait son grand retour avec son nouvel album « Multitude » sorti le 4 mars dernier. L’auteur-compositeur-interprète y livre 12 titres décapant qui interrogent nos souffrances modernes.

Chanter la foule anonyme

Des marins pécheurs aux prostituées, Stromae a pris pour sujet les multitudes silencieuses. Les thèmes de ses chansons sont tirés du quotidien : combat face à la maladie, difficultés parentales, histoires d’amours, vie des invisibles… Loin de se faire la voix d’une communauté ou d’une classe sociale, le chanteur Belge a choisi un discours résolument universaliste tourné vers une réalité partagée : la souffrance.

Le ton, souvent grave, n’est pas larmoyant pour autant, l’auteur ne reculant pas devant quelques notes d’humour. Pour servir ses propos, il s’est en outre appuyé sur des inspirations musicales diverses, mélange de nombreux rythmes et sonorités asiatiques, éthiopiennes, africaines faisant de son album une sorte de laboratoire sonore, inspiré aussi bien de reggaeton que du sample ayant servi au teaser de la Chronique de Bridgeton. Original ! Mais au delà de la technique, c’est sa sensibilité à la souffrance morale de nos contemporains qui le caractérise.

Alerte sur les maux de nos sociétés 

L’album traite sans tabou des maux contemporains : prostitution, dépression nerveuse ou consumérisme dans les relations amoureuses. Le titre « La sollassitude » met ainsi en exergue la frustration qu’engendrent les relations éphémères, le butinage sentimental conduisant à la solitude. La manie de la séduction permanente est mise en parallèle avec la difficulté à vivre la relation de longue durée : « Mon amour, ça fait huit ans / c’est pas tous les jours évidents » chante l’une des voix présente dans le titre, avant de se demander « est-ce qu’on finira ensemble ? ». Loin du sentimentalisme ambiant, la crise de l’engagement et les souffrances liées à l’incapacité à poser le choix de la fidélité se trouvent soulignées avec justesse.

Cette attention aux souffrances modernes a valu à Stromae un succès inattendu. Après sa performance au 20H de TF1, en janvier, où il était venu interpréter son titre sur la dépression, intitulé « L’Enfer », une augmentation de 13% des appels auprès du numéro national de prévention du suicide a été enregistrée. Source inattendue d’Espérance, l’intervention du chanteur Belge sort ainsi de la logique habituelle de l’industrie du divertissement, et renoue avec une dimension consolatrice chère notamment aux artistes chrétiens. Le titre a d’ailleurs inspiré dans le milieu associatif : l’association catholique « Lazare » spécialisée dans la création de colocations entre sans-abris et jeunes actifs, l’a ainsi repris pour diffuser « Colocataires » une chanson où la parole est donnée à Fred, un ancien sans-abri ayant réussi à s’en sortir grâce à une coloc solidaire. Loin des logiques consommatrices, la musique retrouve à cette occasion sa capacité à nous émouvoir… et à nous élever.

Vous pouvez dès à présent vous abonner à notre revue.

Recherche

Articles les plus lus

NOTRE MISSION

Mission s’inscrit dans la dynamique de l’événement Congrès Mission pour apporter toute l’année une nourriture solide aux missionnaires qui vont au-devant des Français. Grands entretiens, études sociologiques, reportages, articles bibliques et patristiques, fiches pratiques, débats, interviews de philosophes ou de people : tous les genres journalistiques sont convoqués pour être à la mesure des défis colossaux de la sécularisation.

Mission est aussi une promesse, celle de tisser un grand réseau missionnaire en France et d’installer l’évangélisation dans le quotidien des communautés chrétiennes. La promesse de montrer la beauté de la mission et sa diversité créative.

Articles pouvant vous intéresser
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

SE CONNECTER

JE NE SUIS PAS ABONNÉ ?

Abonnez-vous à la revue Mission et accédez à tous les contenus et services du site en illimité !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité.