Culture

Pierre Erceau

19 mai 2022

Tibo InShape, Ben Névert, Mcfly et Carlito… les youtubeurs sont de plus en plus nombreux à consacrer des vidéos aux religieux. Mais quelle est cette mode du catholicisme sur Youtube ?

Après divers phénomènes médiatiques tels que « The Priests » en 2008, leur déclinaison française « Les prêtres » entre 2010 et 2014 ou encore les « Siervas » religieuses rockeuses plus connues en Amérique latine, on avait compris l’engouement que peuvent parfois susciter les consacrés, surtout quand ils savent bien chanter ! Mais depuis quelques années, c’est sur les réseaux sociaux et les plateformes de vidéo en ligne qu’on voit apparaitre de temps à autre, des voiles et des cols romains, aux côtés d’influenceurs ou de vidéastes, pas forcément catholiques… Mcfly et Carlito, Ben Névert ou encore Tibo Inshape : de plus en plus de youtubeurs s’intéressent à la « question catholique », ou plus exactement aux choix de vie qui découlent d’une foi assumée et vécue en profondeur. Il y a trois points communs à toutes ces vidéos : la curiosité d’une part, la bienveillance d’autre part, et enfin la fascination pour l’engagement. Alors pourquoi cet intérêt pour le religieux ? Petit tour de piste des vidéastes fascinés par ceux qui ont choisi le Christ.

 

Une curiosité réelle et une bienveillance assumée

Tibo In Shape, 5ème youtubeur de France en nombre d’abonnés, fait partie de ceux que le catholicisme intéresse. Spécialisé dans la musculation puis reconverti dans des productions plus éclectiques, il a déjà fait plusieurs interviews de religieux, avec 3 vidéos aux titres évocateurs à son actif : « Je deviens prêtre ! (Pendant 24h) » ; « Je vais chez les bonnes sœurs ! » ou encore « Un prêtre exorciste parle du diable ! ». Ces vidéos qui font entre 1 et 2 millions de vues mettent en scène le vidéaste cherchant à mieux connaître la vie des religieux en question. Dans ses vidéos, Thibault s’intéresse au quotidien de ses interlocuteurs, à ce que signifie leur engagement pour eux et à ce en quoi ils croient. Tout y passe : « à quoi sert le bénitier ? qu’est ce que l’appel à la prêtrise ? quel est le sens de la confession ? ou encore l’utilité d’un encensoir… ». Pour finir, le youtubeur pousse l’« immersion » jusqu’à s’essayer à la psalmodie avec le prêtre.

L’objectif n’est donc pas de dénigrer ou de chercher à mettre en défaut, mais bien de comprendre. C’est sans doute ce qui surprend le plus, notamment les catholiques, habitués aux critiques ou aux caricatures… La bienveillance est assumée. Et cela non seulement dans le ton de la vidéo, mais également dans celui des commentaires ! On y lit le témoignage de musulmans contents de découvrir la vie de religieux catholiques, de non croyants à qui cette interview « a fait un bien fou » ou encore d’athées simplement satisfaits d’en savoir un peu plus sur la religion.

 

Une fascination pour l’engagement

Mais au-delà de ça, ce qui intéresse les youtubeurs c’est, disent-ils, le choix de vie. En effet, dans une époque où la liberté individuelle est la valeur suprême, la décision de se dépouiller de soi-même et de tout quitter pour le Christ interroge.

Dans leur vidéo aux 7 millions de vues avec des sœurs de l’abbaye de Jouarre, McFly et Carlito sont transparents : « Ce qui était intéressant pour nous c’était de faire découvrir YouTube à des personnes qui ne connaissent pas cet univers et dont le mode de vie est unique, parce que ce n’est pas la religion qui nous intéresse ici, mais les bonnes sœurs, elles ont un mode de vie très particulier. Elles ont forcément un regard différent ». Au cours d’un épisode de trente minutes, les deux compères enchainent les visionnages de vidéos diverses sous l’œil avisé des sœurs qui en profitent pour distiller leur vision de la société.

Autre vidéaste à s’être intéressé au sujet : Ben Névert. Influenceur « déconstruit » à la moustache nonchalante, il se veut le défenseur d’une « nouvelle masculinité » qui brise les clichés. Également connu pour être l’auteur de « Je ne suis pas viril » où il pose sur fond rose, le youtubeur est le fervent défenseur d’une vision « dé-genrée » de l’homme, qu’il ne prétend pas pour autant imposer, tolérance oblige. Dans sa vidéo avec une sœur ermite, vient progressivement le thème de l’engagement et des vœux, qui intéresse autant le youtubeur que sa communauté. Sœur Marie-Ange pose un diagnostic sur la crise des vocations : c’est avant tout une crise de l’engagement qui est celle de toute la société. « On ne s’engage plus : il y a la peur de l’autre, la peur de se sentir contraint, alors qu’en réalité la stabilité est libératrice ». Les internautes se reconnaissent et le font savoir : « Je me retrouve totalement », « Hyper intéressant la discussion sur l’engagement et sur la moindre stabilité de nos relations ! ».

Chacune dans leur genre, ces vidéos permettent la rencontre de deux mondes : Youtube, d’une part, où règne le divertissement au prix d’une certaine vanité, et l’engagement total pour le Christ vécu par les religieux de l’autre ; il paraît que les opposés s’attirent… En acceptant de rencontrer les Youtubeurs, les religieux améliorent leur image, tandis que les influenceurs gagnent en crédibilité. On peut noter que les religieuses, joyeuses et simples, sont souvent des ambassadrices qui rassurent nos contemporains et leur montrent la beauté de l’engagement pour le Seigneur. Après Sister Act et sœur Cristina (gagnante de The Voice Italy 2014), la figure de la « bonne sœur » continue d’inspirer confiance. Tant mieux !

Vous pouvez dès à présent vous abonner à notre revue.

Recherche

Articles les plus lus

NOTRE MISSION

Mission s’inscrit dans la dynamique de l’événement Congrès Mission pour apporter toute l’année une nourriture solide aux missionnaires qui vont au-devant des Français. Grands entretiens, études sociologiques, reportages, articles bibliques et patristiques, fiches pratiques, débats, interviews de philosophes ou de people : tous les genres journalistiques sont convoqués pour être à la mesure des défis colossaux de la sécularisation.

Mission est aussi une promesse, celle de tisser un grand réseau missionnaire en France et d’installer l’évangélisation dans le quotidien des communautés chrétiennes. La promesse de montrer la beauté de la mission et sa diversité créative.

Articles pouvant vous intéresser
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

SE CONNECTER

JE NE SUIS PAS ABONNÉ ?

Abonnez-vous à la revue Mission et accédez à tous les contenus et services du site en illimité !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité.