Marianne, Front Populaire… quand la pensée catholique intrigue une certaine gauche

Alors que l’Eglise semble avoir perdu tout crédit auprès des médias non spécialisés qui ne parlent que d’elle que pour analyser ses crises, certains journaux, que personne n’attendait sur ce créneau, redonnent la parole non à l’institution, mais aux intellectuels catholiques. A croire que l’effondrement des cadres offre un nouvel espace d’expression à une pensée toujours aussi vivante, toujours aussi belle, toujours aussi cohérente.