Le déconstructionnisme est un nihilisme

Le révolutionnarisme que l’on croyait appartenir à l’Histoire, avec la fin du communisme soviétique, a refait surface ces dernières décennies sous différentes formes. Pour sa forme la plus spéculative, il s’abrite derrière le mot savant de déconstruction, emprunté à Derrida qui lui-même l’avait pris à Heidegger (lequel parlait même de Destruktion). Ce mot a également la particularité d’être revenu en France après un long séjour dans les universités américaines.

Le règne du divertissement

Il est dans l’histoire de la pensée des concepts à la fois intelligibles et universels qui permettent de cerner une grande vérité humaine. Le divertissement pascalien est assurément de ceux-là.

Bernanos l’antimoderne

Georges Bernanos est de ces antimodernes dont le rejet de la modernité ne tient pas qu’à la nostalgie de l’ancien monde.