Culture

Samuel Pruvot

9 juin 2022

Historien et démographe jadis ancré à gauche dans une posture anticléricale, Emmanuel Todd s’interroge aujourd’hui sur l’importance vitale du catholicisme en France. Pour lui- même et pour l’avenir de son pays.

Samuel Pruvot : Quel regard un sociologue athée peut-il porter sur la foi ?

Emmanuel Todd : J’aimerais bien croire, mais je n’y arrive pas… C’est au-dessus de mes forces. Je ne suis pas croyant du tout. Cela dit, je vais souvent me recueillir dans des églises, et pas seulement quand je ne me sens pas bien… Pourquoi ? J’imagine que j’y trouve des traces de mon enfance. Gamin, j’allais à la messe, sans régularité, mais c’est un univers familier. Au-delà du bien-être enfantin qu’une église me procure, je me sens à l’aise dans un lieu construit par des hommes qui espéraient. Une nef d’église incite à penser vers l’avant et vers le haut, bref, à un avenir meilleur. Une église, même si j’y suis seul, me donne le sentiment d’appartenir à l’humanité. De souffrir avec les autres. De n’être qu’un type qui doit affronter, comme les autres, le mystère de notre finitude, ou plus concrètement, à un moment donné, une incertitude morale, le départ d’un proche, ou son angoisse personnelle devant l’idée de la mort. C’est déjà quelque chose, non ? C’est même beaucoup ! On devrait encourager les incroyants à aller méditer dans les églises ! Dans votre optique missionnaire, vous devriez inviter les gens à faire cette démarche, et ce, quelle que soit leur origine religieuse… Ils feront peut-être l’expérience de la puissance des lieux.

SP : Votre religiosité en puissance n’est-elle pas en lien avec vos racines juives ?

ET : Enfant, j’ai fait ma communion solennelle. Mais l’imaginaire de la famille restait porté par des grands rabbins, des musiciens juifs, la fuite pen- dant la Seconde Guerre mondiale… Je croyais que les marranes (ndlr Juif d’Espagne ou du Portugal converti au christianisme par contrainte et resté fidèle à sa religion) étaient des hommes et des femmes convertis de force au christianisme mais qui avaient persisté secrètement dans la foi de leurs ancêtres – d’un point de vue chrétien, des tricheurs. En lisant des procès de marranes, j’ai compris qu’en réalité ces hommes ne savaient plus ce qu’ils étaient, qu’ils étaient égarés entre deux mondes. J’ai sans doute une identité marrane dans le sens historiquement exact du mot. Bref, je ne sais pas ce que je suis. Mais ne pas savoir ce qu’on est, ça ne veut pas dire qu’on n’est rien ! Ma famille d’origine était incroyante mais véhiculait un niveau élevé d’inquiétude religieuse. Les athées satisfaits, qui semblent avoir reçu un télégramme personnel les informant de la non-existence de Dieu, m’énervent plus, au fond, que les croyants.

SP : Ces racines juives vous rapprochent- elles du christianisme ?

ET : Sans doute. J’ai beaucoup de mal à prendre au sérieux les philosophies pseudo-religieuses du genre New Age. J’ai toujours du mal à considérer les gens qui veulent humaniser les animaux ou déifient la nature et se lancent dans des cultes solaires ou végétariens ! En tant qu’incroyant, je suis assez conservateur sur le plan religieux.

Vous avez lu 14% de l’article, abonnez-vous pour lire la suite !

Cet article est réservé aux abonnés.

Recherche

Articles les plus lus

NOTRE MISSION

Mission s’inscrit dans la dynamique de l’événement Congrès Mission pour apporter toute l’année une nourriture solide aux missionnaires qui vont au-devant des Français. Grands entretiens, études sociologiques, reportages, articles bibliques et patristiques, fiches pratiques, débats, interviews de philosophes ou de people : tous les genres journalistiques sont convoqués pour être à la mesure des défis colossaux de la sécularisation.

Mission est aussi une promesse, celle de tisser un grand réseau missionnaire en France et d’installer l’évangélisation dans le quotidien des communautés chrétiennes. La promesse de montrer la beauté de la mission et sa diversité créative.

Articles pouvant vous intéresser
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

SE CONNECTER

JE NE SUIS PAS ABONNÉ ?

Abonnez-vous à la revue Mission et accédez à tous les contenus et services du site en illimité !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité.